Voici 5 sites qui parlent du Village Olympique.

Tous les textes sont des extraits de ces sites afin d'avoir rapidement une vue d'ensemble

de l'histoire des 4 demi-pyramides

 

Une question à laquelle personne n'a pu répondre, c'est le nom des athlètes ou des personnalités qui ont habité dans les divers appartements.

Si vous trouvez la réponse, partagez-la avec nous.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Village_olympique_de_Montréal

Village Olympique

 

Histoire

Architecte          Roger D'Astous et Luc Durand

Développeur     Groupe Lépine

Construction     1976

Coût                  $80 millions (1976)

Usage               à l'origine, résidence pour athlètes; maintenant résidentiel

                         et bureaux

 

Architecture

Étages              23

 

Administration

Propriétaires

https://ville.montreal.qc.ca/memoiresdesmontrealais/le-village-olympique-dhier-aujourdhui

Village Olympique

 

Localisation: Arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie

...

C’est le 23 juin 1976, environ trois semaines avant le début des Jeux, que le Village olympique ouvre ses portes à ses premiers occupants.

 Les 4 demi-pyramides qui hébergeront les athlètes…. visiteurs venus de 92 pays.

...

Les pyramides montréalaises, conçues par les architectes Roger d’Astous et Luc Durand, comptent 980 logements 

L’espace est occupé par l’ancien terrain de golf de la Ville, qui sera sacrifié en partie pour la construction des pyramides. 

...

Les pyramides, qui relevaient de la Régie des installations olympiques, ont été cédées à l’entreprise privée en 1998. Le respect de leur valeur patrimoniale n’est donc plus assuré, malgré leur importance historique. Ainsi, il a fallu attendre jusqu’en 2013 pour que les pyramides aient droit à des travaux de restauration majeurs.

https://www.ledevoir.com/culture/533305/un-village-au-coeur-de-la-cite

Village Olympique

 

Le haut des pyramides est en effet réputé pour offrir un vaste panorama. À la fois attrait visuel et observatoire : pour le photographe Alain Laforest, cette double fonction fait des pyramides un précieux site.

 ...

 Sur le toit, la vue à 360 degrés permet de comprendre la ville. C’est un des rares endroits où l’on peut saisir ça.

Alain Laforest

 ...

Rencontré sur place, l’auteur Yves Lever, locataire depuis les premiers temps, assure que l’ensemble du site lui sert de terrain de jeu, et le réseau d’escaliers et corridors, de sentier. « Je descends au 1er étage. Je file ensuite jusqu’au bout de la pyramide B. Je reviens en montant jusqu’au 19e. Il faut que ça vaille la peine », énumère-t-il, en précisant qu’il s’agit d’un parcours de 45 minutes.

 ...

Exempts de corridors intérieurs, les étages sont dotés de coursives par lesquelles on accède aux logements. La largeur de ces paliers extérieurs laisse croire à Alain Laforest que la construction s’est faite dans un contexte de peur. Il fallait éloigner les chambres de la rue, afin de ne pas revivre le cauchemar des précédents JO, ceux de Munich, dont le Village des athlètes avait été la cible d’attentats.

https://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201602/08/01-4948337-les-pyramides-de-montreal.php

Village Olympique

 

Les 980 logements du village olympique sont aujourd'hui en location. En 2012, le Fonds de placement immobilier d'immeubles résidentiels canadiens (CAPREIT) a acquis l'immeuble pour 176,5 millions. Des rénovations sont envisagées au rez-de-chaussée, là où se trouvent les commerces et services aux résidants qui semblent figés dans le temps.

...

« Nous n'avons pas encore d'échéancier, mais nous aimerions revitaliser tout en respectant le thème olympique du village, indique Marie-Anyse Pin, directrice déléguée de CAPREIT. Ce serait respecté, mais modernisé. C'est un emblème, on ne veut pas lui enlever tout son charme et son histoire. »

https://grandquebec.com/montreal-touristique/village-olympique/

Village Olympique

 

Les deux pyramides sont de 23 étages chacune, l’espace total est de 375 mille de pied carrés, sans compter un énorme garage pour mille voitures, et le projet a coûté 80 millions de dollars aux prix des années 1970